ATELIER DE L’HISTOIRE – les étudiants ont la parole …

Carte non disponible

Date/heure
Date(s) - 18/12/2019
18 h 00 min

Emplacement
Siège du Souvenir Napoléonien

Catégories Aucune


INSCRIPTION OBLIGATOIRE à partir de ce lien

 

Chambord : domaine princier, domaine national.
Étude des travaux du château (1802-1915)

Invitée: Timothée BARTKOWIAK

THÈSE dirigée par : M. MINNAERT Jean-Baptiste Professeur, Sorbonne Université

 

Classé sur la première liste des monuments historiques en 1840, le château de Chambord
bénéficie de plusieurs campagnes de travaux tout au long du XIXe siècle. En effet, les premiers
travaux remontent au premier quart du XIXe siècle, lorsque la Légion d’honneur en est propriétaire.
Ils se poursuivent par clause de majorat, par l’architecte Lefebvre au service du maréchal Alexandre
Berthier et de sa veuve. La première pierre des travaux de restauration est posée par la duchesse de
Berry, mère du futur comte de Chambord, en 1828. À compter de cette date, les campagnes de
travaux s’organisent et se succèdent : la première véritable campagne de restauration (1847-1853)
est dirigée par Alexandre Pinault (1777-1853) et Théodore Mestral (1803-1883), architectes au
service du comte de Chambord. Au château, ils s’attelleront principalement aux travaux de
couverture, charpenterie et maçonnerie urgents afin de limiter les dégâts causés par les difficultés
d’entretien des décennies précédentes. Malgré le décès du comte de Chambord, les architectes
Louis-Victor Desbois (1827-1909) et son fils Victor Desbois (1855-1931), poursuivent les travaux
du château appartenant aux Bourbons-Parme. Leur restauration, la plus documentée tant d’un point
de vue iconographique qu’archivistique, a servi de support à notre étude.