Médias

Le Souvenir Napoléonien est multi-canal : retrouvez-nous sur les médias presse, web, réseaux sociaux et maintenant TV sur notre nouvelle chaîne en ligne ! 

Médias

Le Souvenir Napoléonien est multi-canal : retrouvez-nous sur les médias presse, web, réseaux sociaux et maintenant TV sur notre nouvelle chaîne en ligne ! 

Les Revues RSN

Napoléon Ier

Le Souvenir napoléonien publie une revue trimestrielle d’une grande richesse iconographique au sein de laquelle se retrouve la signature des meilleurs spécialistes de l’histoire napoléonienne, ainsi que des comptes-rendus d’activités et des chroniques littéraires.

Rédacteur en chef : David Chanteranne, historien et historien de l’art, diplômé de l’université de Paris-Sorbonne.
Courriel : chanteranne@souvenirnapoleonien.org

Napoléon 1er Revue du Souvenir Napoléonien hors-série n°32 : 1812 la campagne de Russie

En 1812, Napoléon entreprend une expédition contre la Russie. Son objectif est avant tout d’amener le tsar Alexandre Ier à respecter ses engagements pris à Tilsit quelques années auparavant, en premier lieu le blocus continental. L’Empereur réunit pour cette entreprise la plus formidable armée jamais vue, composée de différentes nations européennes, dans laquelle les Français sont environ la moitié. Fin juin, la Grande Armée, joyeuse et splendide, traverse le Niémen, fleuve frontalier.

Mais la campagne ne se déroule pas comme prévu. Les armées russes se dérobent en refusant de livrer bataille, appliquant à la lettre la tactique de la « terre brûlée ». Lancée à la poursuite d’un ennemi insaisissable, l’armée napoléonienne s’engage toujours davantage dans un territoire hostile, où le peuple tout entier prend part à la lutte contre l’envahisseur, stimulé par les proclamations d’Alexandre Ier qui refuse de signer la paix. Ce n’est qu’à une centaine de kilomètres de Moscou, l’ancienne capitale des tsars, que Napoléon tient enfin sa bataille. Sa victoire tactique ne résout rien, sauf à infliger des pertes immenses aux deux belligérants. La Grande Armée occupe Moscou, mais les Russes allument un gigantesque incendie qui détruit les derniers espoirs de Napoléon de terminer honorablement cette guerre pas comme les autres. L’Empereur tente de se frayer un chemin vers les régions intactes de l’Empire russe, mais les troupes ennemies, bien reposées et décidées à résister jusqu’au dernier homme, lui barrent la route à Maloïaroslavets.

La Grande Armée se voit alors forcée de battre en retraite par une route dévastée, au milieu d’un hiver rigoureux, poursuivie par l’armée russe et harcelée par les cosaques et les partisans. L’inaction délibérée du feld-maréchal Koutouzov permet toutefois à Napoléon d’atteindre les rives de la Bérézina. Trompant ses adversaires, il réussit à faire passer cette rivière aux survivants, mais le constat est sans appel : fin novembre, la Grande Armée n’existe plus comme force militaire organisée, chacun luttant pour sa propre survie. Cet ouvrage, basé sur une riche documentation aussi bien française que russe, présente une synthèse complète et inédite de ces événements dramatiques qui constituent une des pages les plus passionnantes et tragiques de l’épopée napoléonienne.

Natalia Griffon de Pleineville

Napoléon III

Napoléon III – Revue du Souvenir Napoléonien n°53 : 1870. Année terrible

Entre espoirs et désillusions. Les conditions qui présidèrent à la guerre de 1870 ont été maintes fois rappelées. Pourtant, en étudiant attentivement les éléments sous-jacents et quelques-unes des réformes entreprises (ou abandonnées) par les belligérants, certaines explications apparaissent plus évidentes encore. Le plébiscite du mois de mai fut, sans conteste, des plus unanimes quant à ses résultats, mais une lecture méticuleuse des votes exprimés, et notamment de certains bulletins nuls, révèle une sourde opposition qui ne demandait qu’à se réveiller. La préparation à la fois politique, géostratégique et surtout militaire de la Prusse répondit alors à une exigence, qui ne fut pourtant pas reconnue comme indispensable de ce côté-ci du Rhin. Les conséquences furent désastreuses, en particulier pour la population civile, comme en attestent journaux et carnets personnels parvenus jusqu’à nous. Enfin, à l’échelle européenne, et sans omettre les bouleversements pour les autres États du monde, plusieurs pays furent directement touchés par ces mois de guerre, à commencer par la Belgique, pourtant neutre mais qui eut à subir à la fois les conséquences économiques de ses voisins en plein conflit meurtrier et certains passages des armées sur son territoire.

Rédacteur en chef : David Chanteranne, historien et historien de l’art, diplômé de l’université de Paris-Sorbonne.
Courriel : chanteranne@souvenirnapoleonien.org

La Chaîne TV

Depuis mars 2019, le Souvenir Napoléonien a ouvert à tous les passionnés d’histoire la chaîne Napoléon, un outil précieux de connaissances à l’usage des plus jeunes, écoliers ou étudiants. Nous diffusons des reportages et des documentaires réalisés sur les lieux historiques du Premier et du Second Empire et proposons des conférences consacrées à ces périodes. Notre chaîne TV réserve également des programmes dédiés à la culture florissante de ces deux périodes dans les domaines de la musique, de littérature, de la peinture, de la sculpture, des arts décoratifs, de la mode, de l’architecture et aussi de l’histoire des jardins et des parcs. 

Le Souvenir napoléonien est présent sur les réseaux sociaux et partage avec vous ses actualités, événements, dates importantes, archives ou anecdotes de l’histoire du Premier et  du Second Empire ! Autant de publications variées et régulières qui vous permettront d’en savoir plus, de découvrir ou enrichir votre savoir sur cette époque passionnante de l’histoire de France et surtout devenir un “acteur” à part entière de notre association !

 

Nous contacter

Le Souvenir Napoléonien

82, rue de Monceau
75008 Paris

Tél.: 00 33 (0)1 45 22 37 32
Fax : 00 33 (0)1 42 93 23 51

Courriel : contact@souvenirnapoleonien.org

Ouvert du lundi au vendredi de 14h00 à 17h00.

La Revue

David Chanteranne
Rédacteur en chef

E-mail : chanteranne@souvenirnapoleonien.org